lundi 29 août 2016

634 Mensonges officiels sur l'amour

À lire les spécialistes auto-proclamés de « l'amour », plus on fait l'amour, plus on obtient du plaisir. On oublie simplement de préciser de quelle activité parle-t-on. Ou plutôt, on définit par avance que « faire l'amour » c'est amener le zizi du monsieur dans la zezette de la dame. Et, en l'y remuant, amener le comble du bonheur chez l'un et l'autre. Sinon, il faut aller consulter et enrichir le psy et le zezettologue.

Vous aimez les gâteaux ? Bon, alors, vous devez en manger quinze par jour. Et plus vous en mangerez, plus vous les apprécierez. Vous aimer votre copine ? Alors, baisez-là quinze fois par jour. Plus vous la baiserez, plus elle appréciera et vous également.

Bien évidemment non, et si vous monsieur avez tout le temps envie de baiser madame, c'est parce que depuis l'âge de douze-treize-quatorze ans vous vous êtes branlé régulièrement et des milliers de fois. Vous avez un appétit sexuel détraqué. Et madame n'ose pas vous le dire, par crainte de vous vexer. Observez-là. Le soir, elle trouve toutes sortes de corvées domestiques supplémentaires accumulées pour aller au lit le plus tard possible. Histoire de ne pas devoir « passer à la casserole ». Et puis aussi, la fatigue aidant elle plonge dans le sommeil très vite, et gare à vous monsieur si vous vous avisez de la déranger ! La bonne entente et l'harmonie règne...

Monsieur, vous voulez baiser quand-même ? Alors des fois madame a pitié de vous, et condescendante, consent à écarter les cuisses pour laisser passer votre zizi. Puis bien sagement et passivement attend que ça se passe. Autant baiser un tronc d'arbre. C'est fini ? On peut dormir ?

Cependant, les enfants grandissent et dès l'âge de huit ou dix ans vont sur Internet regarder des vidéos et photos pornographiques. Le porno fait leur éducation sexuelle. C'est très malheureux, car ça ne va pas arranger leur vie. Il serait urgent que vous parliez de cul à vos enfants et que ce ne soit pas seulement les sites pornos qui les informent.

Par exemple, dire qu'on peut coucher avec une femme sans faire l'amour et en être tout à fait heureux. Mais vous n'y arrivez pas, justement. Arrêtez donc de vous branler ! Renoncez donc à cette addiction !

Et aussi, on peut faire des câlins très « chauds » dans des zones sensibles de la femme ou de l'homme sans forcément mettre son zizi dans la zezette. Et être tout à fait heureux. Laissez donc le concept ultimatiste et inepte des « préliminaires » aux imbéciles. Rappelez-vous : on ne baise pas quinze fois par jours, et même si on ne baise pas une fois tous les quinze jours, où est le problème ? Ce n'est pas une compétition, la recherche du « bonheur » obligatoire dont il est question ici. Il s'agit de la vie, toute simple, toute bonne et tranquille. Pas du marathon du sexe. Laissez ce genre de fantasmes aux imbéciles.

Et en fait de fantasmes, abandonnez donc la pornographie. Elle alimente la masturbation qui détraque votre appétit sexuel. Contribue à ce que vous, monsieur, avez tout le temps envie de baiser et emmerdez madame. Laissez la masturbation et la pornographie aux gros bœufs qui baisent en pensées et gagnent des cales aux mains à force de se branler.

L'essentiel est d'être en accord avec soi-même et ses proches et amis. Pas avec les discours délirants et professoraux des magazines et sites Internet, qui font l'apologie furieuse de la gymnastique en chambre et oublient l'amour. Pour n'en parler guère que dans la rubrique : « origine possible des dysfonctionnements sexuels. »

Basile, philosophe naïf, Paris le 29 août 2016

Aucun commentaire:

Publier un commentaire