lundi 26 juin 2017

792 Les avatars du Yin et du Yang

Soit les deux énergies symétriques, dynamiques, opposées et complémentaires, fondamentales de l'univers : Yin et Yang. Celles-ci correspondent notamment à l'énergie féminine et l'énergie masculine.

La volonté de domination de l'homme sur la femme et la réaction de la femme résignée ou révoltée entraîne le dérangement du rapport entre les énergies Yin et Yang. Ce qui va par contrecoup déranger chez l'homme le sentiment de propriété ou de non propriété, ainsi que le sentiment de pouvoir, qui est en fait le sentiment de la possession ou de la non possession du pouvoir, et le sentiment de notoriété, qui est en fait le sentiment de posséder ou ne pas posséder la notoriété.

Le sentiment de propriété ou de non propriété relève de la Nature. Il se rencontre aussi chez d'autres animaux que l'homme, et chez les petits enfants humains. Ce sentiment fait par exemple qu'on trouve normal de payer son loyer ou ses achats au magasin. On reconnaît sa non propriété sur sa maison ou ses achats. Pour en jouir par la location ou l'achat on trouve normal de remettre de l'argent à ceux qui sont propriétaire de sa maison ou du magasin où on va faire ses achats.

Le sentiment de propriété ou de non propriété peut prendre un caractère absurde et ridicule. Ainsi, quand j'étais enfant, dans les années 1950 et 1960, on disait que si la nourriture dans les magasins serait gratuite, il y aurait du gaspillage. Aujourd'hui elle est toujours payante et même devenue hors de prix depuis l'arrivée de l'euro en janvier 2002. Et 40 % de la nourriture restée invendue finit à la poubelle ! Alors, qui a parlé de gaspillage ?

62 petits milliardaires possèdent autant à présent que la moitié la plus pauvre de l'Humanité, soit trois milliards d'êtres humains. Ces petits milliardaires ne dépenseront jamais l'essentiel de leur argent. Mais ils s'y accrochent parce que leur sentiment de propriété est dérangé. Ce n'est pas « la cupidité » qui les détermine, mais un excès de Yang causé par le dérangement en eux du rapport entre les énergies Yin et Yang.

Pour en arriver là, à cette ridicule et odieuse situation, il a fallut un certain nombre de millénaires. Au cours de ceux-ci l'instinct originel équilibré chez les humains, a été dérangé. Commençant par jeu à développer des industries, ils ont fait des découvertes qui ont troublé leur instinct animal qui est toujours intact à leur naissance.

L'homme a découvert l'universalité et l'inéluctabilité de la « fin de vie », ce qui choque son instinct de conservation. Il a découvert aussi que l'accouplement homme-femme était à l'origine de la grossesse et la parturition. Étant en détresse face à ces découvertes il a constaté que les mères ne le protégeaient pas contre cette détresse. Cette constatation, je l'ai appelé : « la trahison des mères ».

Le rapport à la femme étant bouleversé, l'homme aussi étant bouleversé, le désordre mis dans son instinct a exacerbé chez lui très souvent l'instinct de propriété. Il l'a même reporté sur sa femme et ses enfants. Une théorie débile et stupide a voulu voir la femme comme « la terre » possédée par l'homme qui y dépose sa semence. Sperme signifie semence.

L'homme a cru à cette théorie débile et stupide durant des milliers d'années. C'est seulement depuis 1845 qu'a été expliqué le mécanisme de l'ovulation humaine et le rôle actif de la femme dans la génération des enfants. L'homme effrayé par « la mort » croyant aussi se poursuivre à travers ses enfants a d'autant plus voulu dominer la femme. Toute la violence et le désordre de notre société vient du désir de l'homme de « posséder » la femme. Qui relève du déséquilibre entre Yin et Yang.

Basile, philosophe naïf, Paris le 26 juin 2017

Aucun commentaire:

Publier un commentaire