lundi 19 décembre 2016

713 4 versions d'un même poème

Ce matin m'est venu à l'esprit ce poème :

19 décembre 2016

Si une femme me plaît
Et que j'ai envie
De voir
Ses nichons,
Je ne peux le faire
Que si je suis
Son petit copain.
Si je suis
Son petit copain,
Je peux toucher,
Caresser,
Lécher,
Sucer
Ses nichons.
Mais je n'ai plus le droit
De voir,
Toucher,
Caresser,
Lécher,
Sucer
Les nichons d'autres femmes.
Si je suis
Le petit copain
De cette femme
Qui me plaît
Je suis tenu
De la
« Satisfaire sexuellement ».
Ce type de relation
Porte un nom :
Le chantage.
A la prétention au chantage
Je réponds par :
Le boycott.
Femmes jolies et plaisantes
Je vous laisse
Vos nichons,
Et je garde
Ma liberté.

J'ai relu ce poème en début d'après-midi et hésité à le publier. Pensant à des jolies filles que j'aime et apprécie, je me demandais s'il n'était pas agressif envers elles. Et ça m'ennuyait si c'était le cas. Finalement le soir j'ai réalisé que ce poème n'est nullement misogyne. Il critique une certaine forme courante de marchandisation de l'amour : « tu me donnes ça et en échange je te donne ça », ou : « tu me donnes ça et si je l'accepte tu dois renoncer à ça », etc.

Pour éviter tout malentendu concernant ce poème, il suffit de rédiger sa version féminine, que voici, c'est une femme qui parle :

Version féminine du poème :

19 décembre 2016

Si un homme me plaît
Et que j'ai envie
De voir son zizi
Je ne peux le faire
Que si je suis
Sa petite copine.
Si je suis
Sa petite copine,
Je peux toucher,
Caresser,
Lécher,
Sucer
Son zizi.
Mais je n'ai plus le droit
De voir,
Toucher,
Caresser,
Lécher,
Sucer
Le zizi d'autres hommes.
Si je suis
La petite copine
De cet homme
Qui me plaît
Je suis tenue
De le
« Satisfaire sexuellement ».
Ce type de relation
Porte un nom :
Le chantage.
A la prétention au chantage
Je réponds par :
Le boycott.
Hommes jolis et plaisants
Je vous laisse
Vos zizis,
Et je garde
Ma liberté.

On peut en modifiant encore le texte de manière adaptée créer la version gay ou la version lesbienne de ce poème. On peut même imaginer des versions bisexuelles. En voici une :

Version bisexuelle féminine :

(C'est une femme qui parle)

19 décembre 2016

Si une femme ou un homme
Me plaît
Et que j'ai envie
De voir
Les nichons de l'une,
Ou le zizi de l'autre,
Je ne peux le faire
Que si je suis
La petite copine
De l'une
Ou de l'autre.
Si je suis
La petite copine
De l'une
Ou de l'autre,
Je peux toucher,
Caresser,
Lécher,
Sucer
Les nichons
De l'une,
Ou le zizi
De l'autre.
Si je suis
La petite copine
De l'une
Ou de l'autre,
Je suis tenue
De le
« Satisfaire sexuellement ».
Ce type de relation
Porte un nom :
Le chantage.
A la prétention au chantage
Je réponds par :
Le boycott.
Femmes jolies et plaisantes,
Hommes jolis et plaisants,
Je vous laisse
Vos nichons
Et vos zizis
Et je garde
Ma liberté.

J'ai tenté la traduction en italien de la version masculine de ce poème. Je ne résiste pas au plaisir de la transcrire ici :

19 dicembre 2016

Se una donna mi piace
E che ho l'invia
Di vedere
I suoi tette
Io non posso lo fare
Senza essere
Suo amante.
Se sono suo amante
Posso toccare,
Acarezzare,
Lecare,
Succhiare
I suoi tette.
Mà non ho più il diritto
Di vedere,
Toccare,
Acarezzare,
Lecare,
Succhiare
Le tette
De altre donne.
Se sono l'amante
Di questa donna
Che mi piace,
Devo
La sodisfare sessualmento.
Questo tipo
Di rilazione
Ha un nome :
Il ricatto.
Alla pretenzione
De mi fare
Ricattare,
Rispondo
Con il boicott.
Donne belle
E piacevole,
Vi lascio
Le vostre tette
E conservo
La mia libertà.


Basile, philosophe naïf, Paris le 19 décembre 2016

Aucun commentaire:

Publier un commentaire