mercredi 20 mai 2020

1296 Le plus beau des voyages organisés

Ne dites pas :
« Comme le temps passe vite ! ».
Ce n'est pas le temps qui passe,
C'est nous qui passons.
Et même trépassons.
La rue Émile Richard
Qui traverse le cimetière du Montparnasse,
Même si aucun chat n'y passe
Est une rue trépassante.
Dans ce cimetière
Il y a un moulin
Qui a perdu ses ailes.
A-t-il moulu jadis des ossements humains
Pour faire de la farine d'os
Quand Paris assiégé
N'avait plus rien à manger ?
Le moulin est là, silencieux
Au milieu des monuments funéraires
Là où jadis poussait le blé
Qu'il moulait.
Il observe
Artistes, poètes, président,
Qui dorment ici
Ensemble pour l'éternité
Et même un peu après
Le temps de prendre un verre
De citron vert alcoolisé
Le jour de la fête des morts,
De la Posada mexicaine,
Où les enfants dégustent
Des crânes en sucre
Ou en chocolat.
Et ne dites pas
Si vous vous ennuyez
Et vous occupez
Pour l'éviter
Que vous « tuez le temps ».
Car c'est l'inverse,
Le Temps vous tue
Turlututu ! Tsoin ! Tsoin !
Comme disaient
Des cadrans solaires anciens :
Chaque seconde blesse,
Ultima necat, la dernière tue.
Ça ne m'empêche pas de rigoler,
Car je suis croyant
Et sais que je suis vivant
Pour l'éternité
Et même après.
Certains diront
Que c'est pas vrai,
Que je crois ça
Parce que ça m'arrange.
Eh oui, ça m'arrange également
De penser qu'après l'hiver
Vient le printemps,
Et qu'après la nuit
Vient l'aurore.
L'Au-Delà
Vous n'y croyez pas.
Ça ne fait rien
Vous pourrez vérifier.
Quand vous verrez Dieu
Essayez alors de lui dire
Sans rigoler :
« Bonjour Monsieur Dieu,
« Vous n'existez pas
« Disparaissez !
« Je ne crois pas en vous. »
Il vous versera un verre
D'un excellent vin divin
Premier cru du Paradis,
Millésimé pour l'Éternité,
Et vous dira
Que vous êtes fou,
Mais bienvenu chez vous
Au Paradis
Qui, bien sûr, n'existe pas
Mais qui est très confortable
Ne trouvez-vous pas ?
Ne croyez pas au Paradis
Ni aux anges et archanges
Qui vous accueilleront
Avec de grands rires
En clignant de l'œil
Et s'exclamant « Encore un
« Qui ne croit pas
« Que nous existons,
« Croit que le monde
« Est une absurdité,
« Et que la vie ressemble
« Au quai de la ligne 13
« Du métro parisien
« Un jour de grève. »

Basile Paris, 18, 20 mai 2020

Aucun commentaire:

Publier un commentaire