dimanche 17 mai 2020

1289 L'Écuriade, délire poétique assumé

Les écureuils se sont armés
Ils occupent la forêt,
Ils ont de fusils et des canons en papier,
Des chars tirés par des araignées.
Prenez gaaaaaaaaaaarde à vous !!
Prenez gaaaaaaaaaaarde à vous !!
C'est ce que disait mardi dernier
Le Tamanoir au Fourmilier.
Les écureuils sont prêts à faire une épopée
Où à la fin il n'y aura plus rien à manger
Excepté du flan patissier.
Ce sera l'Écuriade,
Une épopée qui surpassera
en brillants exploits
L'Illiade, l'Odyssée
Et la course de lavabos attelés
De ratons-laveurs
Sur le ratonlaveurodrome
De Champignac-en-Oisans,
Loire-Inférieure.
Mais pourquoi Ulysse
Rentrant de Troie
A massacré les prétendants
Et pas appelé la police ?
Ulysse tu es un vaurien !
T'es le dernier des amphibiens !
Je préfère à toi
Les lézards préhistériques.
Oulala ! Oulala ! Oulala !
Les écureuils sont là !
Oulala ! Oulala ! Oulala !
La sincérité reviendra,
Et les crapauds danseront la rumba.
Rumbaba ! Rumbaba ! Rumbaba !
On peut s'arrêter là
Ou bien continuer,
Faire une psychothérapie.
Pourquoi une psychothérapie ?
Je ne sais pas.
Continuons ici à présent
Ce délirium très épais.
Et treize épées ça fait beaucoup
Dans le cou.
On met tout-à-fait l'emonctoire
De la poignée de mains de Montoire,
Ils étaient pas confinés,
Ces deux-là.
J'écris comme ça,
Et tant pis si ça vaut rien
De Brazza, quoi ?
C'est moi l'hauteur
Je peux mettre tout ça, quoi ?
Et zût pour qui le lira !
Au rhum, donnes du rhum à Narbonne,
L'été reviendra, tralala !
Olé !
L'éternité
À manger du flan patissier
Et des esquimaux au chocolat
Avec de la confiture.
Zût alors,
Les écureuils sont encore là,
Ils ont tout mangé
Excepté le flan patissier,
Et je n'aime pas
Le flan patissier.
Je préfère les calissons
Caressant d'Aix
Caressons, caressons
Les calissons
Son du canon
Des écureuils déjantés
Et désargentés
En papier
Toilette.
Et puis quoi encore ?
C'est quoi
Ce délire-là !
Oulala ! Oulala ! Oulala !
Les écureuils sont encore là !
Fin du premier épisode.
À vous l'antenne !
Écrivez la suite
Et récitez-là
Aux écureuils, tralala !
Ecétéra
Dégoût
Tan ! Tan ! Tan !
Labyrinthe
Très étroit,
Beaucoup trop étroit pour moi
J'arrête là
Et me fait du café
Féérique société, féérique société
Thébine
Thébone
Thé au chocolat
Tralala ! Tralala !
Les écureuils sont là !!!
Répétez ce texte trois fois
Et prenez ensuite
Un cachet d'aspirine
Et trois carrés de chocolat
À la paraffine
Champagne ! Un pagne ?
C'est très léger pour s'habiller.

Basile, à jeun, pruneau, Paris les 12 et 17 mai 2020

Aucun commentaire:

Publier un commentaire