mercredi 20 mai 2020

1295 Absentisme et tactophobie

C'est un fait universellement admis et reconnu que l'absence complète de contacts physiques est fatale aux plus petits. Mais cette carence a-t-elle reçu un nom ? Il s'agit d'absence. Si cette affection n'a pas été baptisée, je l'appellerai absentisme.

Parfois l'absentisme culmine en une horreur et un rejet du toucher. C'est une phobie que j'appellerai, si elle n'a pas de nom : tactophobie.

L'absentisme et la tactophobie sont deux fléaux de notre société. Je n'ai jamais entendu parler de ces fléaux comme des dérangements à soigner. En revanche, dès que ces problèmes affleurent, on voit surgir l'agitation sexuelle et le bavardage. Autant soigner une jambe cassée avec des chansons !

L'absentisme et la tactophobie sont à l'origine de grandes souffrances et de nombreux problèmes de santé ou aggravation de ceux-ci. Les reconnaître, les identifier et les soigner fera le plus grand bien à la société. Et mettra au chômage un nombre important de charlatans quui profitent de l'ignorance régnante sur ces fléaux pour en tirer un bénéfice financier. Ces charlatans pouvant être y compris de bonne foi, et remplis de bonne volonté.

L'absentisme et la tactophobie sont aussi à l'origine de beaucoup de troubles comportementaux et de beaucoup de violences. Celles-ci venant compenser et mal un manque.

L'absentisme est l'expression personnelle d'un phénomène sociétal. C'est une vraie maladie, qui peut prendre des formes très graves. Très mal vécue, elle peut conduire au suicide ou à des comportements à risques. Le tabagisme, l'alcoolisme, la toxicomanie en général peuvent avoir une origine absentiste. Il serait grand temps que l'absentisme et les soins à apporter pour y remédier soient enseignés en faculté de médecine.

Basile Paris, le 20 mai 2020

Aucun commentaire:

Publier un commentaire