mardi 19 mai 2020

1293 Amis un jour, amis pour toujours

Quand jadis les fantassins avançaient
Rangée par rangée
Baïonnette au canon
Et que l'un d'eux tombait
Touché par une balle
Ou un boulet de canon,
L'adjudant sur le côté criait :
« Serrez les rangs !!! »
Aujourd'hui, quand un deuil cruel
Touche l'un d'entre nous,
Le même cri doit retentir :
« Serrez les rangs !!! »
Nous sommes unis par l'amitié
Pour l'éternité,
Et avançons
Dans la paix
Et l'unité.

Basile
Paris, le 19 mai 2020


Aucun commentaire:

Publier un commentaire