lundi 29 septembre 2014

284 Hypothèse sur l'origine vestimentaire et mécanique du comportement sexuel masculin

En étant systématiquement nu le plus souvent possible depuis des semaines et des semaines, je constate que mon intérêt pour le sexe a considérablement chuté. Ce qui m'amène à l'hypothèse suivante :

Durant l'acte sexuel, le pénis est comprimé et frotté. En étant systématiquement habillé, l'homme se retrouve avec le sexe en permanence comprimé et frotté par les vêtements. Ce contact influence sa personnalité en hypertrophiant l'acte sexuel dans sa conscience.

Le contact avec les sous-vêtements agit comme une sorte de mini masturbation permanente, un rappel permanent de la sexualité.

Le fonctionnement physique des femmes fait que ce contact est vécu différemment.

Cet élément mécanique et vestimentaire expliquerait au moins en partie la différence des comportements féminin et masculin et leur inadéquation fréquente dans le domaine de l'acte sexuel.

Se masturbant vestimentairement en permanence, l'homme est comme obsédé par la recherche de l'acte sexuel. D'autant plus que toute une idéologie l'y encourage. La femme ne connait pas cette situation. Alors, pour éliminer la question de l'obsession du coït chez beaucoup d'hommes, les hommes machos rejette la responsabilité sur les femmes. Ce seraient les femmes qui ne seraient pas suffisamment intéressées par l'acte.

Un dragueur professionnel me disait il y a quelques années : « de toutes façons, elles (les femmes) ne veulent jamais (faire l'amour) ! »

Ce qui signifie qu'à chaque fois qu'il draguait, il imposait ou cherchait à imposer son point de vue.

Et il ne se posait pas la question : « pourquoi est-ce que j'en ai tout le temps envie ? »

Soi-disant que c'est normal. Mais quand on a « tout le temps envie » de manger, boire de l'alcool, fumer... on admet qu'il y a dysfonctionnement. Et pourquoi là aussi il n'y aurait pas dysfonctionnement ? Sauf que le machisme s'accorde parfaitement bien avec ce comportement : les femmes ont torts, et elles sont « à conquérir ». L'homme a raison et doit être le plus fort...

Évoquer le frottement et la compression des vêtements pourra paraître une explication légère pour beaucoup de choses... Et si elle était vraie ?

Après tout, Semmelweis, un médecin qui préconisait au XIXème siècle de se laver les mains à l'eau phéniquée avant d'approcher les femmes fraichement accouchées, a été sérieusement insulté et malmené alors qu'il avait découvert l'asepsie. Changer la manière d'habiller les hommes changerait peut-être fondamentalement leur comportement.

Comme quoi de petites recettes simples peuvent connaître parfois de grands effets. En tous cas, je vais suivre ma recette. Et éviter dorénavant tous les vêtements qui serrent le bas du corps. Riez si vous voulez. On verra bien qui à l'arrivée sera le plus heureux et serein dans sa vie affective. Après tout, seule la bêtise humaine pouvant sur Terre nous donner une idée de l'infini, l'infini est peut-être bien de votre côté.

Basile, philosophe naïf, Paris le 29 septembre 2014

Aucun commentaire:

Publier un commentaire