dimanche 15 octobre 2017

862 Quelques remarques sur la condition féminine

Ces derniers temps les médias sont remplis d'articles sur une affaire de mœurs dans le milieu cinématographique américain. Un grand producteur subit un tir de barrage d'accusations de harcèlements sexuels, agressions sexuelles et viols. Les victimes étant des jolies femmes auxquelles il était susceptible d'offrir des rôles et une carrière au cinéma. Parmi elles on trouve des actrices connues.

L'arbre ne doit pas cacher la forêt. Cela se passe-t-il uniquement à Hollywood ? Non, assurément, ça me rappelle même un souvenir vieux d'au moins une trentaine d'années. A cette époque s'ouvraient dans quantité de villes françaises, même petites, des petits supermarchés. Ces commerces avaient besoin de caissières. Et dans des zones qui pouvaient être pauvres d'emplois. Une rumeur persistante que je n'ai pas eu l'occasion de vérifier disait qu'une condition pour trouver cet emploi était de passer par le lit du chef. La même chose qu'à Hollywood pour les actrices.

Je suis certain qu'en lisant les accusations portées contre ce grand producteur hollywoodien, beaucoup d'hommes reconnaîtront exactement une manière d'agir mal qu'ils ont ou ont eu ou rêvé d'avoir. Il s'agit même d'une culture où nous baignons.

Les critiques contre le producteur hollywoodien soulignent son approche viandarde des femmes. Cependant je vois dans les stations du métro parisien abondance de publicités porteuses d'un message viandard s'agissant des femmes. Par exemple ces actuelles publicités de lingerie féminine montrant une jolie femme en train d'ôter avec le sourire le haut de ses vêtements cependant qu'elle ne porte comme bas visible qu'un microscopique slip. Le message est clair. La femme se résume à ce que dissimule mal ce slip.

Quels phénomènes sont à l'origine d'affaires telles que celle de Hollywood dénoncée à présent et celle des supermarchés que je ne me souviens pas avoir vue dénoncée ?

Dans notre société y compris française et parisienne, la femme, surtout si elle est jeune et considérée très jolie est traitée comme une cible sexuelle. Comme on le voit sur quantité de publicités.

Son travail domestique et maternelle n'est ni reconnue ni rémunéré. Ce qui la conduit à dépendre matériellement d'un homme ou faire des doubles journées de travail. Souvent elle ne voit pas grandir ses enfants, mais ce sont les nourrices et assistantes maternelles qui les voit grandir.

Ce qui amène l'incorrection masculine vis-à-vis des femmes, c'est aussi le pouvoir. Il est presque toujours masculin. L'agression sexuelle masculine relève aussi de la volonté de dominer.

Enfin comment cela se fait-il que des hommes apparemment correct dans plein de domaines se comportent en brutes irresponsables dans le domaine sexuel ? L'explication est dans le fait que pour ces hommes la sexualité est une toxicomanie. Ce sont des drogués pour lesquels l'éjaculation joue le même rôle que le shoot de drogue du toxicomane à drogues chimiques. Ils recherchent la masturbation dans un orifice naturel avec une démarche de drogué halluciné.

Un drogué en manque possède un comportement particulier et violent, différent de son comportement habituel. Nombre de témoignages des femmes agressées sexuellement décrivent une modification du comportement de leur agresseur qui semble comme halluciné. Il est halluciné par la vue de sa drogue. Les drogués sont très souvent des gens dangereux quand ils sont en manque.

Basile, philosophe naïf, Paris le 14 octobre 2017

Aucun commentaire:

Publier un commentaire