dimanche 15 mai 2016

549 Les habitants de l'Onanistan

Quel pays habitent les machos ? L'Onanistan, car ils pratiquent avec ferveur le plaisir solitaire. Y compris en compagnie d'une personne partenaire, car égocentrique et consumériste, il la réduise ce faisant au rang de poupée gonflable vivante.

L'absence de convivialité et communication réelle avec le sexe opposé conduit à toutes sortes de troubles : problèmes de dos, troubles du sommeil, désordres alimentaires, recherches de valeurs factices, peurs et agressivité. Cette dernière surgissant impromptue et sans raison valable visible.

Dans le domaine affectif, cette agressivité se traduit par des bouffées de violence subites, qui peuvent rester au stade intentionnel, mais pas toujours. Habitué à « consommer » l'autre, quand il s'échappe, le macho ressent une envie subite de cogner, casser, tuer même. Ou se suicider.

Typique de cette violence est celle en réaction à « la tromperie ». Elle est tellement ancrée dans les mœurs, qu'elle apparaît à beaucoup comme allant de soi. Il y a une petite dizaine d'années, je regardais au cinéma une comédie sentimentale américaine. A un moment-donné le héros croit à tort que son meilleur ami a couché avec son amoureuse. Il commence à le frapper. La salle rit. Mais ce que j'ai remarqué, c'est qu'elle trouvait parfaitement normal qu'un tel soupçon amène la violence physique !

Des personnes apparemment pacifiques, qui acceptent le machisme, vont à l'occasion, pour une raison quelconque se mettre à hurler. Le motif de ces hurlements subits n'est pas ce qu'on pourrait croire de prime abord. C'est comme une tension permanente causée par le machisme. Tension qui va s'exprimer à un moment et sous un prétexte quelconque. Le besoin de vider son agressivité sera la cause de ces cris.

Le besoin de vider cette agressivité se rencontre aussi dans le domaine de la politique. Voilà des personnes qui déclarent vouloir soulager la souffrance populaire. Vont-elles s'occuper des prix alimentaires, des problèmes de logements difficiles, du chômage ? Pas du tout, les voilà se consacrant à un conflit lointain, pourquoi ? Parce qu'un tel sujet permet d'emblée de vider son agressivité. Ce n'est pas le but qui justifie le combat. C'est le combat qui devient le but. Trouver des méchants est plus aisé dans un conflit quelconque qu'en s'occupant des malheureux dans leur vie quotidienne.

Ne sachant comment trouver le chemin du cœur des créatures du sexe opposé. N'ayant y compris pas conscience clairement de l'impasse où ils se trouvent, les machos et leurs victimes pourront poursuivre des valeurs absurdes.

L'une d'elles sera par exemple la possession. De quoi ? De n'importe quoi. Ça pourra être par exemple de l'argent, ou des cailloux, ou autre chose. Sur les plages, par exemple, on ramasse parfois de très petits bouts de verre roulés et arrondis par la mer. J'ai connu un homme qui en avait chez lui d'énormes bocaux remplis. Les plus courants étant les morceaux de couleur verte, les moins courants les morceaux de couleur bleu. Il en avait un bocal de chaque !

Quand posséder consiste à conquérir des terres, des pays entiers, on mesure les conséquences dramatiques d'une telle frénésie compensatoire du manque affectif causé par le machisme. C'est en renonçant au machisme qu'on trouve la paix du cœur. Être macho c'est être d'abord en guerre avec soi-même. Dans de telles conditions on ne voit pas comment on pourrait se mettre en paix avec les autres. Tant que le machisme durera, la paix entre les humains sera un rêve impossible à réaliser.

Basile, philosophe naïf, Paris le 15 mai 2016

Aucun commentaire:

Publier un commentaire