lundi 20 janvier 2014

211 La glace aux myrtilles de Vallouise, le coucher de soleil sur la baie de Saint Florent et l'orgasme de mes 22 ans

L'échelle des importance que nous nous concoctons fini par formaliser à tort des événements uniques et en faire des modèles d'objectifs à atteindre.

Vers le début des années 1980, je plantais ma tente dans le camping de Vallouise, en France, dans les Alpes du sud. Je campais avec mon ami Podo. Un jour, nous sommes allés dans une sorte de restaurant local où nous avons commandé chacun une glace aux myrtilles.

Celle-ci m'a laissé un souvenir unique et inoubliable. Il s'agissait d'une très grande et copieuse glace comme je n'en ai jamais mangé, ni avant, ni depuis. C'était une glace absolument artisanale, très bien faite à base et avec des myrtilles cueillies fraichement dans la montagne alentour.

En août 1993, j'étais en vacances en Corse au camping de Marina di Farinole. Un soir, sur la baie de Saint Florent, j'ai vu un coucher de soleil fantastiquement beau. Les couleurs multiples et très variées formaient une symphonie sans pareille, unissant le ciel en couleurs avec l'eau de la mer les reflétant.

En 1973, un soir, je me suis uni avec ma copine. Et, pour l'unique fois de ma vie, en m'accouplant, j'ai littéralement "grimpé aux rideaux". Et ressenti quelque chose d'extraordinaire en éjaculant à l'intérieur d'une femme.

Je remarque aujourd'hui ceci :

Bien qu'appréciant toujours le souvenir gustatif de la glace aux myrtilles de Vallouise, je ne me suis jamais torturé les méninges à ressasser son souvenir. Et vouloir à tous prix éprouver le même sentiment de perfection gustative en mangeant une des quelques centaines de glaces que j'ai mangé depuis cette glace unique et inoubliable.

J'ai vu de très nombreux couchers de soleil, y compris sur la mer. Pas une fois, en les observant, je me suis dit : "pourvu qu'il soit aussi beau que celui que j'ai admiré un soir sur la baie de Saint Florent".

Cette glace, ce coucher de soleil, sont toujours restés pour moi des moments uniques, passés et merveilleux.

En revanche, pourtant, que d'années j'ai pensé à l'orgasme unique de mes 22 ans en me disant vouloir le retrouver avec une autre femme à un autre moment !

Cette démarche est totalement absurde et stupide. Un moment unique passé reste un moment unique et c'est tout.

Je crois que d'autres que moi se sont empoisonnés la vie et se l'empoisonnent encore en oubliant de traiter leurs meilleurs souvenirs d'amour comme la glace aux myrtilles de Vallouise et le coucher de soleil sur la baie de Saint Florent.

La vie est un ensemble où s'inscrivent différents souvenirs. Aucun n'est appelé à se reproduire, si beaux soient-ils. Sachons les apprécier à leur juste valeur et juste place.

Rien ne se répète. Chaque instant est unique, nouveau et appréciable dans sa nouveauté.

La vie est remplie de glaces aux myrtilles, couchers de soleil et orgasmes précieux, innombrables et merveilleux.

Basile, philosophe naïf, Paris le 20 janvier 2014

Aucun commentaire:

Publier un commentaire