vendredi 17 mai 2019

1176 Où débute la « sexualité » ?

Une question que je n'ai jamais vu poser est : « ou débute la sexualité ? »

Toilette primitive ou sexualité ?

Par exemple : « est-ce sexuel de lécher son ou sa partenaire ? »

Quand les humains vivaient à l'état sauvage, ils étaient nus et ignoraient l'usage du savon et de la salle de bains. Comment se nettoyaient-ils et nettoyaient-ils leurs proches ? Avec leur langue. Le fait que se faire lécher les parties anales et génitales soit agréable remonte à ces temps-là. La Nature cherchant à inciter les humains à nettoyer ces endroits.

Comme on le voit ici, il ne s'agit pas de la « sexualité » mais de la toilette primitive.

Essayez de l'expliquer autour de vous. Vous vous heurterez à l’étonnement et l'incrédulité.

Sexualité ou autre chose,  et d'anodin ?

Où débute la « sexualité » ? Certaines personnes prétendent que nous passons tous, enfants, par un stade où nous souhaiterions « posséder sexuellement » notre mère et tuer notre père.

Pourquoi « sexuellement » ? Posséder cela suffit. Et pourquoi tuer notre père ? L'éliminer comme concurrent, cela suffit. Il s'agit ici de la plus banale jalousie.

Où se trouve ici la « sexualité » ? Nulle part.

Le naufrage câlinique

La sexualité et les câlins sont liés, mais pas comme on le croit.

Si quelqu'un s'acharne à parvenir à l'acte sexuel sans avoir vraiment sexuellement faim, sa sensibilité aux caresses et bisous va s'effondrer. C'est un phénomène que j'ai pu observer. On pourrait appeler ce phénomène « le naufrage câlinique ». Il peut s'étaler sur plusieurs années.

Pour retrouver la sensibilité perdue, il faut cesser de galvauder l'acte sexuel et prétendre en faire un produit de consommation.

Basile philosophe naïf, Paris le 17 mai 2019

Aucun commentaire:

Publier un commentaire