mardi 6 mars 2018

907 Qu'est-ce que la pornographie ?

La pornographie, c'est la théâtralisation des fantasmes sexuels masculins. Ils sont tellement absurdes, infantiles, stupides et égoïstes qu'il arrive aux femmes qui les interprètent de ne pas arriver à éviter de rire. Dans les vidéos pornos, les hommes comme les femmes miment des activités sexuelles caricaturales et ne sentent rien. Ce qui fait que le plus souvent les hommes n'arrivent pas à l'éjaculation, à moins de recourir à une énergique masturbation manuelle. Les pseudo-coïts qu'ils pratiquent devant les caméras ne les excitent pas ou guère. Qui dit théâtralisation dit acteurs ou actrices plus ou moins doués. Et effectivement les vidéos sont de ce fait plus ou moins suggestives.

Dans les médias on trouve ces temps derniers débattu la question de l'âge de la maturité sexuelle. Il existerait un âge où on parviendrait à un discernement adulte et responsable. Force est de constater que la plupart des hommes n'atteignent jamais cette fameuse maturité. Ils harcèlent de manière stupide et infantile tous les morceaux de viande féminine et appétissante à leurs yeux. Une amie me racontait des anecdotes édifiantes à ce sujet. Dans un bar fréquenté par la jeunesse, un groupe de cons a si bien harcelé les jolies filles qu'à la fin il n'y avait plus que des hommes clients de ce café. Ça se passait à Paris en 2018.

Les femmes de leur côté subissent et fuient. Il y a beaucoup de résignation dans leurs réactions. Il faut dire que la révoltante situation des femmes dure depuis tellement d'années qu'on peut comprendre ce découragement. Quand je parle à des femmes de la condition féminine actuelle, elles m'approuvent mais m'apparaissent résignées à ne voir rien changer.

Ce qui ne m'encourage pas à râler contre l'état des choses. Si les premières victimes sont comme paralysées. Le drame des femmes est qu'elles aiment et ont besoin des hommes. Et la plupart des hommes se comportent mal avec elles.

Existe-t-il une solution ? La réponse à cette question, je ne la connais pas. Il est même possible qu'il n'existe pas de solution. Or tant que le machisme régnera aucun des grands problèmes humains ne sera réglé.

Beaucoup sinon même tous les grands problèmes humains sont la conséquence du machisme. Par exemple, déçu et rendu malheureux par un monde que les hommes oppriment, certains hommes se consolent en accumulant absurdement des montagnes d'or. Et affament ainsi des millions de gens. La violence est aussi la compensation du manque de caresses. Caresses rendues le plus souvent impossible par le comportement obsessionnellement axé sur le coït qu'ont la plupart des hommes. Coït qui n'est en fait la plupart du temps qu'une masturbation dans un orifice naturel d'un tiers.

Tous les progrès humains sont plus ou moins pervertis par le machisme. L'apparition de la contraception orale, par exemple, a fait que quantité d'hommes ont considéré les femmes comme des putes gratuites. Dans les années 1970, au nom de « l'amour libre », des hommes exerçaient des pressions intolérables sur les femmes. L'amour « libre » devenait l'obligation de coucher.

À cette époque, dans une grande université américaine, des filles qui en avaient marre de se faire courser ont confectionné et distribué un tract. Dans ce tract nominal elles comparaient le niveau de « performance » sexuelle des coqs locaux et décrivaient en détail leurs comportements minables au lit. Ce tract a fait une impression horrible aux machos locaux et a très vite disparu. L'anecdote m'a été rapportée à l'époque par une étudiante iranienne de Paris. Je n'en ai plus entendu parler depuis.

Il faut en finir avec le machisme. Par là passe le chemin de la liberté de toute l'Humanité.

Basile, philosophe naïf, Paris les 4 et 6 mars 2018

Aucun commentaire:

Publier un commentaire