mercredi 24 février 2016

518 Un possible progrès en ophtalmologie

Il y a un certain nombre d'années, je me retrouve avec une bizarre tâche floue qui occulte la vision d'un de mes yeux. Très inquiet je me rend à la consultation d'un hôpital spécialisé en ophtalmologie. Là, un médecin m'annonce que j'ai un important vaisseau de l'œil bouché. Et ajoute que ça peut s'arranger tout seul ou bien pas, et même entraîner la perte de la vue.

Rapportés, ces propos peu rassurants ont beaucoup irrité mon médecin traitant qui n'approuvait pas des propos envisageant le pire tenus sans nécessité et sur le ton d'une conversation de salon.

Par la suite, le problème s'est heureusement arrangé tout seul. Un traitement préventif est venu s'ajouter à cette heureuse issue.

Cependant, il m'est arrivé quelquefois de voir revenir cette inquiétante tâche floue. Et là, j'ai eu une idée. Qui dit vaisseau bouché dit problème mécanique. D'où mon idée d'une réponse mécanique.

En maintenant la paupière fermée, masser doucement à travers elle l'œil concerné en faisant des petits ronds. J'ai répondu ainsi au problème plusieurs fois et ça a marché.

La dernière fois un matin j'ai massé l'œil concerné à travers la paupière en comptant jusqu'à 30, puis ai recommencé en comptant jusqu'à 50. La tâche n'a pas disparu tout de suite complètement. Mais j'ai constaté dans l'après-midi que le problème avait totalement disparu.

Cette méthode ne semble pas évidente à imaginer. Nous n'avons pas vraiment trop l'habitude d'entendre parler du massage des yeux. Mais, ne serait-elle pas une manière de procéder utile et bienvenue ?

J'ai pensé que la communiquer à des médecins dans mon entourage pourrait peut-être être utile. C'est ce que je ferais en plus de la publier dans mon blog philosophique.

Masser ainsi l'œil à travers la paupière paraît un geste simplissime. Mais peut-être des plus efficaces pour régler certains problèmes oculaires. Après tout, au XIXème siècle, le docteur Ignace Semmelweis a bien préconisé le lavage des mains avant d'approcher les accouchées. Il comptait ainsi réduire considérablement la mortalité des accouchées quand on les disait atteintes de « fièvre puerpérale ».

Semmelweis avait raison. Il ne fut pas suivi. Ma proposition concernant le massage des yeux à travers la paupière est aussi simple que celle de ce médecin hongrois. Elle a peut-être un avenir des plus intéressants pour remédier à certains problèmes ophtalmologiques.

Il appartiendra au lecteur de juger. Moi je fais ce que j'ai à faire pour communiquer mon idée.

J'ai cherché le massage des yeux sur Internet. On en parle, mais pas pour soigner le problème que j'évoque ici.

Le massage des yeux en tant que remède présente aussi l'avantage de ne nécessiter aucune dépense financière et ne pas entrainer d'effets secondaires. C'est un remède tout à fait écologique. Mais, dans la mesure où il ne rapportera rien aux grands laboratoires pharmaceutiques, il ne faut pas s'attendre à de l'enthousiasme ici de leur part. Ni de la part de ceux qui prônent le tout chimique pour soigner les malades.

Basile, philosophe naïf, Paris le 24 février 2016

Aucun commentaire:

Publier un commentaire