mardi 19 novembre 2013

170 Un monde cloisonné

A écouter et voir certains, en France, la nudité apparente des adultes serait « sexuelle ».

Pourtant, si on quitte notre pays, à quelques centaines de kilomètres de nos frontières, sur les plages du nord de l'Allemagne et de la Scandinavie, tout le monde est tout nu et personnes ne trouve ça « sexuel », mais normal et naturel.

Et trouverait très bête et ridicule de se baigner avec un slip mouillé, ou des cache-seins hypocritement baptisés « soutien-gorge ».

Il y a quelques années j'ai vu à la télévision française un documentaire tourné en Suède où était interviewé une respectable dame sexagénaire.

A un moment-donné on la voyait descendre une échelle verticale pour aller se baigner dans la mer.

Le cameraman français à cette occasion avait choisi un très bizarre cadrage en contre-plongée destiné à éviter absolument qu'on réalise qu'elle allait à l'eau toute nue comme tous les Suédois le font.

Les Allemands et Scandinaves en vacances chez nous sont réputés aimer beaucoup le naturisme. En fait, ils ne font pas du naturisme, ils font comme sur les plages chez eux. Mais on préfère parler de naturisme, plutôt qu'énoncer la simple vérité.

Et je n'entends autant dire jamais un Français ou un Allemand ou un Scandinave parler de cette différence de mœurs entre la France et l'Allemagne ou la Scandinavie. Une seule fois j'ai entendu à ce jour une Française très pudique raconter son effarement devant la découverte de la nudité généralisée sur une plage du nord de l'Allemagne. Sa gène, puis sa tranquillité acquise rapidement à faire comme tout le monde. Car personne ne faisait spécialement attention à sa nudité.

Sur les plages de France les baigneurs sont accoutrés de ridicules et microscopiques morceaux de tissus baptisés « vêtements de bains », qui sont paraît-il très importants. Ils protègent paraît-il « la pudeur ». En fait ils protègent des automatismes inculqués faisant croire que certaines réactions physiques, situations, impliquent nécessairement une activité dite « sexuelle ». Ils égarent. Soulignent ce qu'ils prétendent cacher. Et éloignent de la réalité.

Ce qui ne signifie pas que leur absence implique forcément d'y voir clair. Les peuples qui vivent nus tout le temps, ou nus sur leurs plages seulement, peuvent tout aussi bien porter leur slip de bains ou leur cache-seins dans la tête.

Et je ne crois pas que les Allemands du nord ou les Scandinaves soient particulièrement plus heureux en amour que les Français. Être nu ou en maillot de bain est en définitive secondaire. Mais il est bon de souligner la vanité des apparences et le cloisonnement des cultures. Et en prendre bien conscience pour avancer dans la compréhension des gens et des choses.

Par delà les apparences « physiques », nu ou habillé, il faut chercher à comprendre la signification des interdits. Et la confusion qu'ils recouvrent. Pour progresser vers la compréhension de l'humain, c'est-à-dire de nous-mêmes et des autres. Pour nous sentir mieux dans notre vie. Nous n'améliorerons pas notre prochain avec des discours, si justes soient-ils. Mais nous améliorer peut nous rendre plus agréables. Et par là aider notre prochain à s'améliorer.

Basile, philosophe naïf, Paris le 19 novembre 2013

Aucun commentaire:

Publier un commentaire