jeudi 30 avril 2020

1271 Dormir (poème dédié à Flammèche, la chatte centenaire)

Ah ! Quel plaisir
De dormir !
Mollement étendu
Sur un lit accueillant,
Ne connaissant
Aucune obligation,
Aucune préoccupation,
Juste de se laisser aller
À ne rien faire,
Ne rien penser
De dérangeant,
Juste être soi
Sans se préoccuper,
Ni être dérangé,
La plénitude
De ne rien faire,
Que se laisser aller
Au calme
Du repos réparateur
Désiré !
Et si vous avez
Un chat à la maison,
Tendre compagnon,
Partagez votre lit avec lui.
Votre sommeil
Sera rempli d'étoiles
Et de farandoles de matous.
Vous dormirez mieux,
Vous dormirez
Comme un dieu.
La nuit sera douce
Tendre et ronronnante.
Les chats
Sont des grands dormeurs,
Ils nous donnent
La leçon
Et la clé
Du bonheur.

Basile, Paris le 30 avril 2020

Aucun commentaire:

Publier un commentaire