dimanche 1 décembre 2019

1222 Florie-Anne qui danse

Je ne me lasserai jamais
De voir la houle de la mer
Monter et descendre
Sous le ciel gris de novembre.
Je ne me lasserai jamais
De voir le feu joyeux
Qui crépite et étincelle
Dans la cheminée
En hiver.
Je me lasserai certainement
De voir plein de choses,
Mais je ne me lasserai jamais
De voir Florie-Anne qui danse,
Son sourire de rêve,
Ses yeux rieurs,
Ses mains
Serrant doucement les miennes
Pendant que nous dansons
Un pas de danse
Écossais ou irlandais
Un soir de danse magique
Au Moulin à Café.

Basile philosophe naïf, Paris le 29 novembre 2019


Aucun commentaire:

Publier un commentaire