mardi 17 avril 2018

943 Mon cœur enflammé

Ça faisait si longtemps
Que mon cœur n'avait pas battu
Pour une jeune fille,
Qu'il s'était tout desséché.
Et quand elle m'a prise dans ses bras,
Sous son étreinte
Mon cœur s'est soudain embrasé.
Il brille dans la nuit
À l'égal des étoiles
De la Voie Lactée,
Sa lumière éclairant
La lande, les champs et les vergers
Telle le rayonnement chatoyant
D'or et d'argent
Du soleil du printemps
Parmi les rameaux verdoyants
Des arbres des forêts d'équinoxes,
Dans la lumière du matin renaissant
Et chassant les chevaux
Fantômes et gémissants
Des cauchemars
Et des ombres de la nuit.

Basile philosophe naïf, Paris les 16 et 17 avril 2018

Aucun commentaire:

Publier un commentaire