mardi 17 mars 2015

358 Les obstacles à l'organisation de la fête

Quand on veut organiser une fête on commet souvent quelques erreurs qui rendent la tâche impossible à réaliser.

On croit que pour y arriver il faut de l'argent, de la gloire, du pouvoir. Et qu'on doit se fixer absolument l'objectif de faire « grand ». Tout cela est radicalement faux.

Pour réussir une fête il faut de l'attention, de la persévérance, du désintéressement et préférer la qualité à la quantité. Une belle fête à 25 vaut mieux qu'une fête ratée à 10 000.

Une fête est libre, bénévole, gratuite et autogérée. Elle doit être agréable à préparer.

Il faut le moins possible d'argent. Si des propositions sont faites d'offrir de l'argent pour organiser la fête, il faut les ignorer. La subvention est un piège mortel.

Ceux qui veulent gagner de l'argent par la fête sont à tenir en dehors de l'organisation festive.

Le but de la fête est de s'amuser, pas autre chose. Une cause si belle, grande et généreuse soit-elle n'a pas à polluer le cadre de la fête. La fête rassemble. Les causes, même les plus justes, divisent. Elles sont antinomiques à la fête.

La presse ne crée rien. Passer dans le journal apporte très peu à la fête. Seul l'effort, l'amour commun d'une fête peuvent créer quelque chose.

Une vraie fête n'est ni politique, ni religieuse, ni commerciale, ni humanitaire. Son seul but est l'amusement commun. Quand une fête est dite « politique », « religieuse », « commerciale » ou « humanitaire », il s'agit d'un autre type d'événement. Il peut être très honorable. Mais il ne s'agit pas de la fête dans le sens où nous l'entendons.

Le Carnaval est la fête par excellence. Le monde marche à l'envers. Il remet la société à l'endroit.

Le désintéressement doit être absolu. La fête doit permettre de s'amuser, y compris en ignorant totalement qui sont les organisateurs. Voire même en attribuant le mérite de l'organisation à des personnes qui ne sont pas les organisateurs. Peu importe, l'essentiel est que la fête ait lieu et soit réussie. C'est-à-dire qu'elle donne l'occasion de s'amuser.

S'amuser est l'activité la plus sérieuse qui soit. La fête nous aide à parvenir à nous amuser à vivre. Vivre c'est s'amuser. Ça n'interdit pas de travailler, faire d'autres activités. Mais s'amuser est essentiel. S'amuser nous donne des forces pour réussir tout le reste. Nous aimer nous-mêmes et nous aimer les uns les autres. Hors de l'amusement, il n'y a pas de vie. Ce sont les gens tristes qui empêchent le monde de fonctionner agréablement. Ils prétendent être sérieux. En fait ils sont fous.

Clown est le plus beau métier du monde.

Rire c'est vivre.

S'amuser ensemble permet d'être ensemble. Rire, chanter, danser, voilà la vie. La fête est ce qui nous réunit. Le reste bien souvent oppose, divise, rend concurrent... La fête réuni, rassemble, associe. La fête c'est la vie.

Basile, philosophe naïf, Paris le 16 mars 2015

Aucun commentaire:

Publier un commentaire