jeudi 20 mars 2014

236 Protocole de Melun d'Arleux

Il existe quantité de protocoles relationnels. Celui-ci est ainsi défini : 

1° Il n'y a pas de sexe, c'est-à-dire d'acte sexuel, sauf à la condition expresse qu'il y ait désir véritable et réciproque.

2° Il peut y avoir de la tendresse, mais elle n'implique rien de particulier.

3° Il n'y a pas de déclaration générale.

Commentaire du premier article du protocole :

Quantité de situations, actes ou gestes divers prétendument impliquent l'acte sexuel. Ce qui est une aberration. Cet article rejette cette aberration, qui se voit par exemple traduite ainsi : « on se plaît, on est ensemble, intimes. Il est techniquement possible de réaliser l'acte. Donc, on le fait. » Cette manière de voir est une ânerie nuisible. Et à terme détruit la relation.

Commentaire du deuxième article du protocole :

Quand il y a des gestes tendres entre deux individus, on va en conclure qu'ils doivent continuer, déboucher sur quelque chose : vie à deux, acte sexuel, etc. Ici il n'en est rien.

Commentaire du troisième article du protocole :

La « déclaration générale » est un acte consistant à claironner à la cantonade qu'on est « ensemble ». Ce claironnage correspondant au mariage officiel d'antan, s'agissant d'unions dites « libre ». 

Problèmes rencontrés :

Essentiellement il s'agit de la bêtise des hommes et la stupidité des femmes. La plupart des hommes croient juste d'imposer plus ou moins l'acte sexuel aux femmes qui leur plaisent. Un grand nombre de femmes croient que tous les hommes sans exception se comportent de la sorte. Si on est différent, elles vous traitent mal, refusant de vous reconnaître pour ce que vous êtes.

Nom du protocole :

Il n'a pas de raison particulière d'avoir été choisi. Il fallait un nom, voilà tout. Les protocoles régnants n'ont pas de noms, eux. Ainsi, par exemple, il existe en France un protocole qui veut que si une femme accepte d'être embrassée sur la bouche, cela signifie qu'elle couche. C'est une ânerie. Il serait intéressant de détailler ces protocoles généralement baptisés « conventions », « codes ».

Remarque :

J'ai proposé le protocole de Melun d'Arleux au moins une fois. Malheureusement j'ai buté sur un problème. La personne rencontrée a pris cela comme un jeu, un « flirt ». On est gentille et tendre comme si on allait coucher. Puis on prend la fuite. Ce n'est ni intelligent, ni intéressant. J'en conclus que ledit protocole est difficile à appliquer. D'autant plus que tout un tas d'imbéciles font comme si le sexe ne les intéressait pas, en fait afin d'arriver à draguer. Ce qui va contribuer à rendre peu crédible la prétention affirmée de refuser le sexe mal venu au bénéfice de la sincérité d'une vraie relation.

Basile, philosophe naïf, Paris le 20 mars 2014

Aucun commentaire:

Publier un commentaire