mercredi 8 mai 2013

110 A propos des jeunes et de l'envahissement par la pornographie

Quand j'étais bien jeune, dans les années 1960, à partir de l'âge de treize ou quatorze ans environ, je cherchais avec avidité la moindre trace de représentations de femmes nues. Dans l'habitation familiale il n'y en avait guère. Je me souviens d'un livre de peintures où on en voyait quelques-unes.

Que dire de l'époque actuelle ? Le moindre ordinateur relié à Internet permet l'accès à des milliers de sites pornographiques. Ils sont juste « fermés » par la question : « avez-vous plus ou moins de 18 ans ? ». On peut cliquer sur « oui » ou « non ». Il suffit de cliquer sur « oui » pour entrer.

On connait la curiosité des très jeunes. Et d'autant plus grande que c'est « interdit » et « réservé aux adultes ». Il est bien évident que les enfants et les très jeunes gens sont très nombreux aujourd'hui à aller voir la pornographie sur Internet.

D'après certains, 30% des jeunes en France, âgés de treize ou quatorze ans, ont déjà vu ainsi un film pornographique. Je serais tenté de penser qu'ils sont plus nombreux encore. Je dirais au moins 45%. Et aussi des enfants ont été voir ce genre de films.

Comme « éducation sexuelle » on fait mieux ! Mais quelle réaction préconise-t-on face à cet envahissement ?

Le 14 février 2012, Jeannette Bougrab, secrétaire d'État à la Jeunesse et à la Vie associative du gouvernement français recevait un rapport officiel commandé à ce sujet. Qui insistait sur la nécessité de développer « l'information précoce des jeunes sur cette addiction, sur les dangers de cette addiction ». Il préconisait aussi de taxer davantage les sites pornographiques ainsi que leurs fournisseurs. Et surtout il proposait de rendre payant l'accès Internet à toute image pornographique.

Ces propositions brillent par leur inefficacité, leur caractère erroné et leur inapplicabilité. Que vient faire ici le mot « addiction » ? L'alcool, le tabac, le jeu, peuvent être des addictions. En quoi la pornographie est-elle une addiction ? Et on ajoute à cette caractéristique addictive que posséderait la pornographie qu'elle est dangereuse ! Pour lutter contre la pornographie : taxons ! Et voilà l'affaire réglée ! Prétendre taxer systématiquement l'accès Internet à la pornographie est absurde et irréaliste. La plupart des sites concernés sont basés à l'étranger.

Quelle réponse alors peut-on donner ? Sur le site du Figaro santé il est question d'éducation sexuelle. En quoi doit-elle consister ?

L’éducation sexuelle doit fournir aux jeunes des connaissances fiables sur la sexualité, renforcer leur capacité à prendre des décisions responsables, leur permettre d’explorer et définir leurs propres valeurs, et leur fournir un modèle sain de comportement sexuel.

Qui défini précisément le « modèle sain de comportement sexuel » ?

La police, le curé, les copains, le papa et la maman ? Et où et quand fait-on confiance aux jeunes ?

En fait la réponse numéro un à la pornographie est celle-ci : « sur les sites pornographiques, qu'on peut regarder pour son plaisir, les comportements sont totalement artificiels. Les motivations sont exclusivement pécuniaires. Et ce qu'on y voit faire est motivé par le lucre et pas par le désir, la Nature ou les sentiments. » Voilà ce qu'il faut dire pour protéger et mettre en garde les jeunes.

Basile, philosophe naïf, Paris le 7 mai 2013

Aucun commentaire:

Publier un commentaire