lundi 20 mars 2017

732 Les hommes, les femmes et « le pouvoir »

Hier, une dame me disait : « les hommes et pas les femmes ont partout le pouvoir. Ce n'est pas bien. Et si c'est comme ça, c'est parce qu'ils sont plus forts physiquement que les femmes. » Je pense que ce n'est pas la bonne explication.

D'abord il n'existe pas « le pouvoir », mais des pouvoirs. Par exemple dans une entreprise, le pouvoir syndical et le pouvoir patronal sont deux pouvoirs différents. Dans un pays, l’Église et l'Armée sont deux pouvoirs différents et aux multiples subdivisions. Ce qui en revanche est vrai, c'est qu'en dépit de ces subdivisions, le pouvoir est presque toujours détenu par des hommes et pas par des femmes.

Les pouvoirs n'ont pas toujours existé. Il a bien fallut un jour les créer, puis les voir et faire évoluer. Et, pour qu'un pouvoir existe, il faut que des individus veuillent commander et aussi qu'un nombre plus important d'individus aient envie d'obéir.

Les hommes de pouvoir sont-ils plus forts physiquement ? La force physique donne-t-elle l'envie de commander ?

On ne voit pas les catcheurs, haltérophiles et autres athlètes masculins se bousculer pour accéder à des postes de commandement. Et ceux qui les occupent sont parfois forts physiquement, mais pas toujours. Moi-même, si je me sens et suis plus fort qu'un autre, je ne ressens pas plus pour autant l'envie de le commander. Il existe aussi des femmes athlétiques et plus fortes que beaucoup d'hommes.

En fait, quand bien-même les hommes sont en moyenne plus forts physiquement que les femmes, ça ne répond en rien à ces deux questions : pourquoi des hommes ont-ils créé les pouvoirs ? Et surtout : pourquoi des hommes ont-ils envie de commander, d'avoir un pouvoir ?

La réponse est : l'angoisse. Les hommes comme les femmes connaissent une enfance prolongée où ils sont infantilisés. Arrive l'époque de leur vie où physiquement ils commencent à être en mesure d'assurer la reproduction. C'est alors que les hommes vont découvrir la masturbation adulte et commencer à la pratiquer régulièrement. Pourquoi ? Par manque d'actes sexuels ? Pour rechercher du « plaisir » ? Absolument pas. Ils vont se gaver d'endorphines d'origine masturbationnelle parce qu'ils ont peur de la vie. Ils appréhendent de quitter leur statut protégé. Ils sont angoissés.

Les filles le sont moins. Car, qu'elles en profitent ou non, elles ont la possibilité d'avoir des enfants, les sentir pousser dans leur ventre, les mettre au monde, éventuellement les allaiter. Cette possibilité modifie complètement la perspective de leur vie comparée à celle des garçons.

Angoissé ainsi, les hommes chercheront à échapper à leur peur, par différents trucages, exercices. L'un de ceux-là consistera à vouloir avec avidité le pouvoir. Les grands hommes d'état sont des grands angoissés.

Si les hommes ont créé les pouvoirs et cherchent à les faire vivre, c'est parce qu'ils ont peur. Ils ne se sont pas émancipés de leur crainte originelle qui débute au moment où ils ont été chassés de l'abri chaud, ombré et accueillant de l'utérus maternel pour se retrouver au froid et à la lumière.

Beaucoup d'hommes voulant le pouvoir, n'ont pas le sens des responsabilités. N'arrivant pas à vivre, ils veulent absolument pouvoir jouir de la vie des autres par procuration, et notamment des femmes.

Basile, philosophe naïf, Paris le 20 mars 2017

Aucun commentaire:

Publier un commentaire