lundi 4 décembre 2017

874 Beau

Beau comme une femme
Qu'on a croisé
Et qui s'éloigne.
Et qu'on regarde s'éloigner
En admirant
Le mouvement souple et régulier
De ses jolies jambes
Gaînées d'un collant noir,
Sa silhouette fine,
Sa nuque lointaine,
Et son je ne sais quoi
Qui vous a charmé
Quand vous l'avez croisé.

Basile philosophe naïf,
Paris le 4 décembre 2017

Aucun commentaire:

Publier un commentaire