mercredi 3 juillet 2013

124 Et si vous acceptiez d'être ce que vous êtes ?

Discussion avec une jeune femme.

Ses arguments :

Mon copain ne veut pas s'engager. Il ne veut pas se décider à vivre avec moi.

Moi, je ne sais pas si je veux vivre avec lui.

Mais, il faut bien qu'on vive ensemble.

Ma question : pourquoi ?

Parce que ça se fait.

Ah bon ! Il faut vivre ensemble parce que ça se fait.

On fait l'amour, mais on n'en a pas vraiment envie.

Ce qu'on aime surtout, c'est se prendre dans les bras.

On se prend beaucoup dans les bras.

Après, on fait l'amour. Parce qu'il faut bien faire l'amour.

Ah bon ! Il faut faire l'amour parce qu'il faut bien.

L'important, avec mon copain, c'est que je suis bien avec lui.

Bien sûr, quand tu le vois, tes endorphines marchent à fond. Tu te shoote avec. Mais, après, tu te poses plein de questions. Alors, es-tu si bien que ça avec lui ?

Quand tu es droguée, tu te sens bien.

Après, quand tu redescends sur terre, ça va moins bien.

C'est classique quand on se saoule.

Bien sûr, être saoul, c'est très agréable.

Mais, le but dans la vie, est-ce que c'est se saouler ?

Cette discussion j'aurais pu l'avoir avec plein de gens, qui m'auraient dit les mêmes choses.

Mais si, au lieu de faire ce qui n'est pas nous, nous acceptions simplement d'être nous-mêmes ?

Pas envie de vivre avec quelqu'un ? Ne vivons pas avec lui. Pas envie de faire l'amour ? Ne faisons pas l'amour. Dessaoulerie difficile après saoulerie aux endorphines ? Évitons de nous saouler. Soyons nous-mêmes et cessons de partager la stupidité et la souffrance communes chez les autres !

Basile, philosophe naïf, Paris le 3 juillet 2013

Aucun commentaire:

Publier un commentaire