dimanche 14 juillet 2019

1198 Technique de chasse aux jeunes filles

La technique de chasse aux jeunes filles employée aujourd'hui par les machos dragueurs parisiens est identique à la technique léonine de chasse aux antilopes.

Quand un groupe de lionnes traque l'antilope, il s'approche du troupeau d'antilopes et va chercher à en séparer une du reste de la troupe. Puis il lui régle son compte. De même, quand un macho dragueur parisien traque la jeune fille, il cherchera par tous les moyens à la trouver isolée afin de tenter ensuite d'aboutir au coït avec elle.

Toutes les ruses, tous les propos, toutes les propositions auront ce but ultime : isoler ou maintenir isolée la jeune fille, en espérant pouvoir à cette occasion la conduire à satisfaire les appétits sexuelles du macho dragueur.

Cette manière de faire est archi connu par les jeunes filles. L'autre jour je proposais à une jeune fille de venir à la piscine. Elle a cru tout de suite que je cherchais à me retrouver seule avec elle à cette occasion. Elle a paru très surprise quand je lui ai fait part de mon souhait de nous retrouver en groupe.

Comme elle avançait l'idée que je cherchais à aller à la piscine avec un groupe, mais composé de jeunes filles, je lui répondis que si elle connaissait un homme vieux, gros, chauve et sympa, il était le bienvenu !

Elle me demanda aussi pourquoi je ne proposais pas d'aller avec moi à la piscine à une dame qu'elle croit à tort être ma compagne. Bref, elle n'arrivait pas à croire mes intentions de former un groupe joyeux pour aller nager et rigoler.

Sa surprise fut plus grande encore quand je l'encourageais ainsi à partir en vacances : « il y a certainement des personnes prêtes à partir avec toi ou à t'inviter chez elle. Profites des vacances sans être seule. C'est plus agréable d'être à plusieurs en vacances que passer des vacances en solitaire. J'en parle d'expérience. »

Il y a quelques semaines trois dames que je connais regrettaient devant moi qu'il soit si difficile de rencontrer « un homme qui cherche à rendre heureuse une femme. » Pour ma part je n'ai aucune envie de rendre heureuse une femme. J'ai envie de rendre heureux des milliers d'hommes, des milliers de femmes et des milliers d'enfants. Avec le Carnaval c'est possible et ça arrive déjà chaque année.

À quoi bon chercher à rendre heureuse une seule personne quand on peut en rendre heureuses des milliers ?

Et c'est la meilleure manière pour parvenir à être heureux soi-même.

Basile philosophe naïf, Paris le 13 juillet 2019




Aucun commentaire:

Publier un commentaire