lundi 24 septembre 2018

1055 Un mail adressé ce jour à la Maire de Paris

Madame la Maire,

Je vous écris pour vous faire quelques suggestions historiques pour Paris. Je suis historien, c'est la raison qui m'a amené aux propositions que je vous fais ici.

Nous allons très bientôt arriver au centenaire de l'Armistice du 11 novembre 1918, fin de la Grande Guerre. Quelle que soit notre manière de voir l'Allemagne, le peuple allemand, la politique allemande, quelle que soit notre manière de voir la France, le peuple français, la politique française, nous sommes tous passionnément attachés à ce que règne une paix perpétuelle entre ces deux pays. 2018 pourrait être l'occasion de quelques gestes symboliques parisiens à très forte signification.

La Grande Guerre a marqué la toponymie parisienne en rejetant l'Allemagne. En 1914 plusieurs lieux furent débaptisés :

La rue de Berlin, l'avenue d'Allemagne, la porte d'Allemagne, les stations de métro Berlin et Allemagne. Et plus tardivement, en 1922, la rue de Hambourg fut également débaptisée.

La rue de Berlin devint la rue de Liège, l'avenue d'Allemagne devint l'avenue Jean Jaurès, la porte d'Allemagne devint la porte de Pantin, le métro Berlin pris le nom de Liège, le métro Allemagne devint Jaurès, et la rue de Hambourg devint la rue de Bucarest. Tous ces noms n'ont pas été modifiés depuis.

La seule mesure inverse consista à la fin des années 1980 a baptiser un square du 8ème arrondissement square de Berlin.

Je propose que pour marquer notre volonté de paix fraternelle et éternelle avec l'Allemagne, les noms modifiés en 1914 et 1922 soient repris de la sorte :

La rue de Liège deviendrait la rue de Liège et Berlin, le métro Liège devenant le métro Liège et Berlin. L'avenue d'Allemagne deviendrait l'avenue d'Allemagne – Jean Jaurès et le métro Jaurès deviendrait le métro Allemagne – Jean Jaurès. La porte de Pantin deviendrait la porte de Pantin et d'Allemagne. La rue de Bucarest deviendrait la rue de Bucarest et Hambourg.

Le principe de ces changements de noms serait acté par le Conseil de Paris à l'occasion du centenaire de l'Armistice. Le changement solennel et festif interviendrait à l'arrivée de l'été 2019, le jour de la fête de la Musique. Les maires de Berlin, Bucarest, Liège et Hambourg, les ambassadeurs d'Allemagne, Belgique et Roumanie, ainsi que des musiques françaises, allemandes, belges et roumaines seraient invitées à ces cérémonies.

Qu'en pensez-vous ? J'espère que mes suggestions trouveront un écho positif auprès de vous. J'informe de ces idées les différentes autorités officielles concernées et les groupes du Conseil de Paris. J'espère qu'ils se retrouveront ensemble d'accord pour approuver mes suggestions.

Et vous prie de trouver ici, Madame la Maire, l'assurance de ma très haute considération.

Basile Pachkoff
Parisien, poète, historien.

Posté et publié sur ce blog le lundi 24 septembre 2018

Aucun commentaire:

Publier un commentaire