dimanche 30 juin 2013

121 L'escroquerie du couple « échangiste » et la farce du couple « ouvert » 

J'ai lu un jour le témoignage d'une femme qui racontait avoir vécu l'échangisme.

On sait que, théoriquement, les couples « échangistes » sont composés de gens qui échangent réciproquement leurs partenaires en vue d'avoir librement ainsi une multiplicité de rapports sexuels avec des personnes différentes. La vérité est toute autre. Comme l'expliquait cette femme. L'appellation « couples échangistes » désigne en fait des hommes qui échangent leurs femmes.

Il s'agit donc d'une escroquerie.

On parle beaucoup ces dernières années des « couples ouverts », « polyamoureux ». Des couples sensés « ne pas être jaloux » et tolérer les écarts sexuels de chacun, voire les encourager.

J'ai connu ce genre de situation. Je n'étais pas intéressé par les « écarts ». La femme dont je partageais la vie, si. C'est elle qui avait posé ce principe à notre relation avant même que naisse notre « couple ». J'ai vécu ensuite avec elle durant plusieurs années cette situation qu'elle m'a imposée. Et que j'ai accepté. Je peux donc en parler en connaissance de cause.

En théorie, en paroles, « on peut tout faire », on est « libre ». On se croit « libre ». Du moins, je me croyais libre comme l'autre... qui en profitait et était en réalité effroyablement jalouse.

La « liberté » de ma compagne c'était d'avoir l'autorisation d'aller « voir ailleurs ».

En revanche, si j'éprouvais tant soi peu un intérêt pour une autre femme, intérêt tout platonique, c'était le branle-bas de combat pour ma compagne. Qui ne souhaitait surtout pas se voir faite cocue par une concurrente. Et elle ne m'a jamais encouragé à approcher quelque femme que ce soit. Même simplement pour prendre un café. A la fin, ma compagne est partie. Elle ne se sentait pas assez libre.

Le couple « ouvert » est une farce.

Couple « échangiste », couple « ouvert », par définition ça ne marche pas. Ça ne peut pas marcher. Pourquoi ? Parce que ce sont des conventions, comme le mariage.

Comment ça ? Le mariage ne marche pas ? Oh, que si ! 45 % des mariages en France finissent par un divorce, et combien sont tristes et – ou – cocufiés ?

On parle beaucoup ces temps derniers du fameusissime « mariage pour tous ».

Il signifie également : « le divorce pour tous » et « le cocuage pour tous ».

Mes propos vous dérangent ? Vous m'en voyez ravi.

Et à quoi je crois ? Eh bien, à l'amour, tout simplement. Sans conventions, mais dans le respect des personnes et du cœur.

Tout le monde croit à l'amour ? Pas si sûr. L'autre jour je questionnais une charmante jeune fille : « et un homme qui n'a pas les moyens matériels d'assurer la vie des enfants, tu ne l'accepte pas comme compagnon ? » Elle a hésité un instant, avant de m'avouer que bien sûr elle n'en voulait pas. Pas un mot pour dire : « si je l'aime, je veux quand même être avec lui. » Elle ne croit pas à l'amour.

Basile, philosophe naïf, Paris le 30 juin 2013

Aucun commentaire:

Publier un commentaire