mardi 4 février 2020

1239 La renaissance des câlins

La plupart des femmes, pas toutes, adorent donner, recevoir, échanger, partager câlins, caresses et bisous. Mais la plupart des hommes, pas tous, considèrent cet échange comme un « préliminaire » à autre chose. Résultat : pour éviter de se retrouver dans des situations ennuyeuses et même dangereuses, la plupart du temps les femmes évitent les câlins, caresses et bisous avec les hommes et les reservent à leur maman, leurs amies femmes, leurs enfants, les enants en général, les chats, les chiens.

Frustrés et souvent malheureux dans leurs relations avec les femmes, la plupart des hommes ne renonçant pas à leur envahissante prétention, ne savent pas comment sortir de cette situation bloquée. Il leur appartient de faire le premier pas en renonçant à cette interprétation abusive des câlins, caresses et bisous, qui ne corresponds pas à leur réalité. Sinon rien ne changera. Et comme la plupart des hommes, âgés ou non, ils ne connaîtront guère que les caresses de leur maman, leur chat ou leur chien. Et seront tristes en pensant à l'amour entre adultes comme une source de douleurs et d'insatisfactions.

S'ils changent, ce sera une renaissance, la renaissance des câlins. Car j'avance l'hypothèse qu'il y a très longtemps les hommes ne commettaient pas l'erreur de ramener systématiquement une sexualité mal venue dans le cadre de leurs relations avec les femmes. Il leur faut arrêter d'hypertrophier ainsi la sexualité et la remettre à sa place. Qui est des plus réduite, comparée à celle qu'occupe naturellement les câlins libérés dans la vie.

Il appartient aux hommes de se libérer de leurs illusions sur la femme, rechercher et retrouver leur authenticité.

Basile philosophe naïf, Paris le 4 février 2020

Aucun commentaire:

Publier un commentaire