jeudi 4 octobre 2018

1058 Nuit d'octobre

Quand le printemps renaît en hiver,
Quand les fleurs percent la neige,
Quand les papillons volettent dans la tempête.
Laissez-moi boire à la source merveilleuse !
Laissez-moi boire à la source merveilleuse !

Quand refleurit le chêne mort depuis des siècles,
Quand chante l'oiseau mort depuis des décennies,
Quand la vie renaît là où seule la mort subsistait.
Laissez-moi boire à la source merveilleuse !
Laissez-moi boire à la source merveilleuse !

Quand de l'obscurité renaît la lumière,
Quand du vent brûlant sourd la rosée du matin,
Quand la lueur de l'aurore dissout l'ombre de la nuit..
Laissez-moi boire à la source merveilleuse !
Laissez-moi boire à la source merveilleuse !

Quand du désespoir renaît l'espoir,
Quand de la désespérance renaît l'espérance,
Quand du néant renaît l'univers.
Laissez-moi boire à la source merveilleuse !
Laissez-moi boire à la source merveilleuse !

Et demain, s'il le faut,
Et il le faudra bien,
Je vous aimerai,
D'un amour éternel
Et infini.

Basile philosophe naïf, Paris le 4 octobre 2018

Aucun commentaire:

Publier un commentaire