vendredi 21 avril 2017

743 Appel aux femmes

Le pouvoir, en particulier politique, est tempéré par les divers contre-pouvoirs agissant dans les domaines où il intervient. Aujourd'hui, même s'il est théoriquement ouvert aux deux sexes, même s'il est sexuellement mixte ou réputé « asexué », le pouvoir est très fréquemment, voire pratiquement toujours détenu par des hommes. Ce qui a d'importantes conséquences sur les femmes. Par exemple, en France, quand elles travaillent à l'extérieur de leur maison, les femmes à travail égal avec les hommes, sont rémunérées en moyenne 26 % moins que leurs collègues masculins. L'immense et inestimable travail domestique et maternel des femmes n'est ni reconnu, ni rémunéré. Être assistante maternelle ou travailler en crèche est un métier. On est payé pour ça. Faire exactement la même chose avec ses propres enfants n'est ni rémunéré, ni reconnu. C'est du bénévolat. Il faut que cette situation très injuste change, et en suivant la volonté des femmes.

Pour tempérer le pouvoir politique, il faut que les femmes exerce l'influence juste et nécessaire qui leur revient dans l'intérêt de tous. Pour réduire les grands problèmes de société résultant de la maltraitance des femmes, de leur non respect dans quantité de situations et domaines, il est judicieux de créer un pouvoir féminin émanant des femmes et rien que des femmes.

Ce pouvoir émanerait de l'Assemblée féminine, une assemblée formée uniquement de femmes et élue exclusivement par des femmes. Dans des modalités qui restent à définir, cette Assemblée féminine exprimerait la volonté des femmes face au pouvoir central théoriquement égalitaire, mixte ou asexué, mais toujours très largement masculin.

Ces derniers mois on a ouvert le débat en France sur la nécessité de modifier notre constitution. Et un des quatre principaux candidats à l'élection présidentielle française de 2017, s'est même déclaré favorable à sa complète réécriture. Voici venu une situation favorable pour lancer l'idée d'une Assemblée féminine contre-pouvoir à l'hégémonie politique masculine. Créer l'Assemblée féminine est indispensable pour que naisse une vraie démocratie. Il faut changer à la base. Un pouvoir où un sexe domine l'autre n'est pas la démocratie.

Cette idée d'Assemblée féminine peut être reprise dans d'autres pays. Elle va dans le sens de l'établissement un jour d'une Assemblée mondiale des femmes. Cette assemblée irait dans le sens d'une paix perpétuelle à l'échelle du monde. Rêve immémorial et justifié des humains que nous avons intérêt à réaliser dans pas trop longtemps sous peine sinon de voir notre civilisation s'auto-anéantir. Les femmes, qui donnent la vie, ont leur mot à dire pour la paix. Ce sont elles qui forceront un jour les hommes à renoncer à la guerre entre eux et contre la Nature.

Je propose que l'idée de l'Assemblée féminine soit débattue et affinée. Commençons ce débat en France et à Paris et que le débat s'étende ensuite partout. Je diffuse ce message autour de moi. Les premières femmes auxquelles j'en ai parlé, Marie et Anne, m'ont paru intéressées et favorables. Je propose qu'un premier débat ait lieu dans le café associatif du quatorzième arrondissement « Le Moulin à Café ».

Je tâcherai également de faire que s'ouvre un tel débat parmi les jeunes que je connais. Pour la paix et l'amitié entre tous, au service de tous et du respect et de la justice. Pour que cesse la maltraitance et le non respect des femmes. Pour que l'harmonie règne enfin entre tous les humains. Projet impossible à réaliser tant que les femmes, soit plus de la moitié de l'Humanité, sont très souvent obligées de vivre en se méfiant et protégeant des hommes qu'elles rencontrent. Jacques Prévert disait : « Il faudrait essayer d’être heureux, ne serait-ce que pour donner l’exemple. » Tout ce que nous voulons sera possible demain avec et grâce à l'Assemblée féminine.

Basile philosophe naïf, Paris le 21 avril 2017

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire