jeudi 29 octobre 2015

443 Souvenirs familiaux tibétains (oracle tibétain)

Mon père est né le 17 septembre 1909 à Saint-Pétersbourg. Deux ans plus tard, sa mère apprenait que mon père avait une demi sœur née à la même époque, fille d'une jeune institutrice de la campagne. Le résultat de la nouvelle fut que ma grand mère paternelle divorça en 1911. En secondes noces elle épousa le baron Alexandre von Bennigsen. Comme son premier mari, Dimitri, il était Russe, noble et officier de l'armée du tsar. Le baron avait déjà effectué, chose rare, un voyage d'études – ou d'espionnage ? – au Tibet. Chose plus rare encore, il emmena sa nouvelle femme en voyage de noces au Tibet.

C'est ce que bien plus tard mon père m'a raconté. Il m'a également parlé d'un oracle tibétain. Un oracle, c'est-à-dire une méthode de divination tibétaine. Voilà comment il en a entendu parler par son beau-père :

Lors de son premier séjour au Tibet, le baron et son expédition rencontra un moine errant qui se joignit à eux. Un jour, le baron partit avec d'autres ou envoya d'autres chasser. Le moine l'avertit que les chasseurs reviendraient bredouille. Ce qui arriva effectivement. Seconde tentative. Cette fois-ci le moine annonce le succès. Comme il est confirmé, le baron interroge le moine : comment a-t-il pu savoir à chacune des deux fois ce qui allait arriver ?

Le moine lui explique alors qu'il utilise une méthode divinatoire. La lui montre et explique. Il s'agit d'un ensemble de 36 images avec des sens symboliques précis. Pour s'en servir, le moine étale les images, qui sont rangées par lignes de trois, toujours de la même façon. Puis, il prend dans une main 36 petits jetons, 33 blancs et 3 noirs. Il se concentre et passe le poing fermé contenant les 36 jetons trois fois de suite autour de la flamme d'une bougie en récitant la mantra : Om mani padme um. Puis, il dispose les jetons sur les images. Trois ont droit à un jeton noir. Elles sont donc celles qui sont à prendre en compte. Dans la série sortie, la troisième image compte plus, domine le sens des deux qui la précèdent.

Si je me souviens bien, pour une question posée à l'oracle l'opération est répétée trois fois, ce qui fait qu'à l'issue sont sorties 9 images en 3 séries de 3 avec la 3ème dominante de chacune des séries. Il me semble aussi que la 3ème série sortie domine les deux autres. Cette méthode divinatoire, le baron l'emporta avec lui, l'utilisa. La transmit à son beau-fils, mon père. Qui l'enseigna également à ma mère.

Très curieusement, sur les quatre enfants vivants, dont moi, qu'ils eurent par la suite, je fus le seul à m'intéresser à connaître le contenu de cette méthode. J'ai commencé à m'y intéresser vers 1962-1963. Et, finalement, ai souhaité connaître le fonctionnement précis et le prendre en notes, apprendre à utiliser moi-même l'oracle sans avoir à poser mes questions à mon père ou ma mère. C'était il y a au moins 50 ans, en 1964 ou 1965. j'avais alors 13 ou 14 ans. J'ai interrogé mes parents, surtout mon père. Pris des notes sous sa dictée. Je pensais les mettre au propre et ai juste commencé à le faire. J'ai aussi récupéré les images que mon père avait copié chez son beau-père. Il en manque malheureusement plusieurs. Mon père m'a proposé de refaire de mémoire celles qui manquent. J'ai malheureusement ignoré cette proposition. J'ai utilisé cette méthode divinatoire durant un certain temps. L'ai complètement abandonné il y a trente ans.

Le cahier où j'avais noté les explications et la boite contenant les images furent égarés durant des décennies. Je pensais même ne jamais les retrouver. J'ai finalement remis la main sur le cahier il y a un an ou deux, et sur les images seulement la veille du jour où j'ai commencé à rédiger ce texte.

Je pensais depuis quelques temps déjà procéder à cette mise au propre et publication sur Internet. Mais ayant retrouvé les précieuses images tibétaines de manière tout à fait inattendue le soir du 27 octobre, voilà que précisément le lendemain matin, je reçois un appel téléphonique me proposant... une participation tibétaine au Carnaval de Paris que je prépare pour 2016 ! Deux « coïncidences » aussi étranges, comme on dit : « le hasard n'existe pas », m'ont décidé à m'y mettre le 28 octobre. Je me suis dit : c'est peut-être le signe que le moment est venu de le faire.

Je pense que cette méthode divinatoire fait partie du patrimoine culturel du monde, du Tibet et de ma famille. C'est pourquoi j'ai décidé de mettre ce que j'en sais sur Internet. Mes parents, eux, n'osaient pas trop en parler. C'est arrivé quelquefois. Mais c'était plutôt très rare.

Mon père avait simplifié la technique tibétaine. Plutôt que d'allumer une bougie, réciter la mantra et disposer les jetons, il suffisait selon lui d'imaginer la bougie, le geste autour de la bougie et réciter en pensée la mantra. Il avait remplacé le matériel divinatoire par un simple dé à jouer.

Il suffisait pour lui et ma mère de jeter le dé 6 fois pour obtenir 3 images. Par exemple, si sortait 1 puis 4, il s'agissait de la première série, premier chiffre sortie, et de la quatrième image de la première série, deuxième chiffre sorti. Exemple : la troisième image de la sixième série c'est « le céleste dragon bleu ». Si je jette le dé une première fois et obtient le 6, il s'agit de la 6ème série. Puis, je jette le dé une seconde fois, et c'est le 3 qui sort. C'est donc la 3ème image de la 6ème série : « le céleste dragon bleu ». Comme mes parents utilisaient des dés, ils avaient baptisé cette technique divinatoire : « le kachtiache », qui signifie les petits os en russe, leur langue maternelle. Ce mot désigne également le dé à jouer. L'autre nom qu'ils utilisaient était : « l'abzannc' ». J'ai mis du temps à réaliser qu'il s'agissait du prénom tibétain « Lobsang » très mal prononcé.

Voici la liste des 36 images avec leur signification. Ces images sont dessinées et coloriées par lignes de trois sur des petites bandes de papier initialement collées sur un tissu blanc plié en accordéon. Certaines manquent ici. De l'image 1 – 1, la flamme éternelle, manque un morceau. De l'image 6 – 2, la sorcière, subsiste juste la partie droite. Les images 2 – 1, le chef de guerre, 2 – 2, le loup, 2 – 3, la maison, 6 – 1, la mère et 6 – 4, l'esprit de la forêt (féminin), soit 5 en tout, manquent complètement. 3 autres, les images 4 – 4, le paon, 4 – 5, le céleste médecin blanc et 4 – 6, le serpent, manquent également. Mais mon père avait crayonné sur le tissu l'esquisse de ces dernières. J'ai reproduit ici ses crayonnages. 4 – 4, le paon et 4 – 6, le serpent, sont déchiffrables aisément. En revanche, 4 – 5, le céleste médecin blanc, n'est pas compréhensible. Je l'ai néanmoins reproduit ici.

Première série :

1 – 1 : La flamme éternelle


C'est le bon commencement, les bonnes intentions. Seulement il n'y a pas de garantie de réussite, ça commence bien – par exemple, une affaire – mais pour ce qui suivra, il faut voir une deuxième image.

1 – 2 : Le bateau rapide


Le bateau rapide est dans un courant, on ne peut pas le sortir de son courant, ni le ralentir ou l'empêcher d'avancer, toutefois, on peut le manœuvrer un peu, – car il possède un gouvernail.

1 – 3 : Le talisman


C'est un porte-bonheur ; il supprime le mal ou en empêche la manifestation.

1 – 4 : Le nœud coulant (avec couteau)


C'est le mal en général, il est non spécifié, et il n'est pas inévitable – un couteau placé près du nœud coulant permet de le trancher.

1 – 5 : L'arbre merveilleux ou : L'arbre magique


Il porte des fruits, ceux-ci sont le symbole de talents, de richesses, de possibilités qui peuvent être développer pour accéder à la réalité.

1 – 6 : La biche effrayée


Son sens est le danger évité.

Seconde série :

2 – 1 : Le chef de guerre

C'est la réussite, mais elle dépend de la décision prise. Affirmatif, car pour que ça ne réussisse pas, il faut vraiment ne pas prendre de décision.

2 – 2 : Le loup

Traditionnellement c'est le loup ravisseur de petits enfants. C'est un mal important et sournois, pas quelque chose de direct. Le loup vient la nuit, sans bruit. Le mal en question est inattendu, il est sournois, arrive en douce, ou encore se révèle soudainement quand il est déjà fait.

2 – 3 : La maison

C'est la maison familiale avec ses qualités. Elle a le sens direct : la maison elle-même, ou encore les qualités que représente la maison : être bien chez soi, etc.

2 – 4 : Le cochon malade


Le cochon est malade et ne peut pas crever, ça traîne, ça reste toujours maladif, lamentable.

2 – 5 : La croix


Cette image a le sens de la croix : c'est bien, mais c'est un bien sérieux. Si quelqu'un pose la question si son entreprise réussira et qu'il s'agit d'une chose contraire au bien général, par exemple une escroquerie, et que la troisième image sortie en réponse est la croix, ce sera une réussite dans le sens de la justice, du bien général. Ce qui signifie que l'escroquerie projeté va échouer.

2 – 6 : L'esprit de l'eau


Il est roux, c'est très mauvais (danger de l'eau). C'est le mal.

Troisième série :

3 – 1 : Le tigre


Le résultat dépend de l'énergie, L'image qui corresponds à celle-ci dans la série précédente est le chef de guerre : c'est à dire la décision à prendre, la qualité de la décision. Le tigre, c'est la décision énergique, l'énergie de cette décision.

3 – 2 : L'ours mangeur d'hommes


C'est un grand mal violent, le sens c'est la blessure, ou c'est un mal déchirant comme la blessure. Ce peuvent être des blessures violentes. Si elles sont morales, ce sera par exemple une affaire qui s'écroule et on est saisi. Si c'est physique, ça pourra être un accident. Mais ce n'est pas une maladie, qui peut également exister par ailleurs.

3 – 3 : Forte et méchante


Il faut être fort. Le résultat dépend entièrement de l'énergie de l'exécution. Il n'y a pas de plus ou de moins, il n'y a pas de fatalité, le résultat dépend entièrement de ce que tu fais.

3 – 4 : Belle et bavarde


Cet oiseau est extrêmement beau, mais il n'a pas de qualités intérieures. C'est la beauté purement extérieure, l'intérieur peut être bon ou absent. Cette image ne concerne que l'extérieur. Des aspects physiques, ou des caractères trompeurs ou des actions frappantes (mais sans plus).

3 – 5 : Le temple


Le temple a la qualité de la maison (1 – 5) mais renforcée, c'est plus profond, autant ce que peut représenter le temple, la sécurité, la réussite, le très bien.

3 – 6 : La source de montagne


C'est la source de montagne, c'est une eau très froide. Elle peut désaltérer, mais elle est trop froide. Autrement, à part ça, elle ne représente pas de qualités ou d'agréments.

Quatrième série :

4 – 1 : La svastika


C'est le symbole de la vie. Qui reste vivante, la force vitale dans une affaire, par exemple, la vitalité.

Remarque importante : ne pas se troubler ici du dessin de l'image 4 – 1. Il faut savoir que la svastika est un antique symbole indo-européen, qu'on retrouve en de multiples endroits. Il a été usurpé par les Nazis qui en ont fait le symbole de leur parti avec un sens totalement étranger à son sens originel. Il apparaît ici dans un manuscrit oraculaire traditionnel tibétain vers 1900, à une époque antérieure de plus de vingt ans à la naissance du Nazisme.

4 – 2 : L'ours blessé


L'ours blessé est assez analogue en signification avec l'ours mangeur d'hommes, mais c'est un mal, qui pour être aussi grave, n'est pas aussi visible, pas aussi brusquement visible.

4 – 3 : Le perroquet intelligent mangeur de pain


Il a les mêmes qualités que l'image correspondante dans la série précédente (3 – 3 Forte et méchante), là-bas la réussite dépendait de l'action, et là ça dépend de l'intelligence.

4 – 4 : Le paon


Image au sens analogue de manière étroite avec 3 – 4 : Belle et bavarde. Mais en superlatif, l'autre avait l'extérieur beau, celui-ci a l'extérieur très beau. Ça peut être une femme très belle et bête, par exemple.

4 – 5 : Le céleste médecin blanc


Cette image à un sens bénéfique comme le médecin. De tout ce qu'il y avait avant de mal, c'est la guérison. Si par exemple la question posée concerne la pénurie d'argent, ce sera la fin de la pénurie, tu auras l'argent. S'il s'agit du temps qui est mauvais, ce sera l'arrivée du beau temps.

4 – 6 : Le serpent


L'image du serpent a le sens du serpent. Il approche en rampant et te pique brusquement. C'est le mal qui s'approche, puis te frappe brusquement.

Cinquième série :

5 – 1 : Vache au lait intarissable 

 

Cette image peut être très difficile à interpréter. La chose augmente, ce qui peut être positif ou négatif. Si une chose augmente, elle continuera à augmenter, si une chose diminue, elle continuera à diminuer. Cette image a le sens de l'augmentation ou la diminution en quantité.

5 – 2 : Singe rouge


Cette image a le caractère du singe : il saute, il est curieux, n'est pas conséquent. Il n'a pas de suite, il ne réalise pas, il s'agite : ça peut être par exemple des tracas. Il est à craindre qu'il n'est pas efficace. Quelqu'un vient arranger mes affaires. Il va s'agiter, renverser des objets, etc. Et à la fin il repartira sans résultat. S'il y a une image mauvaise avant, il pourra vraissemblablement venir et tout renverser. Agitation vaine.

5 – 3 : Le tireur adroit ou : Le tireur infaillible


Le tireur, traditionnellement, atteint son but à soixante pas. Le sens c'est : exactement. Si on demande si quelque chose est réussi, il est réussi exactement comme on l'a demandé. Si quelqu'un demande s'il va gagner 3000 nouveaux francs, il va gagner exactement 3000 nouveaux francs. Pour le temps, cette image est une mesure du temps où se retrouve le chiffre 60 : une minute de 60 secondes, une heure de 60 minutes, 2 jours et 12 heures soit 60 heures, 2 mois soit 60 jours, 60 semaines soit 1 an et 2 mois, 60 mois soit 5 ans, 60 ans, 6000 ans, etc.

5 – 4 : Le malade éternel


Il est toujours malade, c'est comme 2 – 4 : le cochon malade, mais c'est plus grave. Le cochon malade, malade, mais il y a des espoirs de guérison. Avec le malade éternel il n'y a pas d'espoir de guérison.

5 – 5 : La reine


L'image de la reine, sa signification formelle c'est la reine qui vient d'avoir un enfanjt. C'est la personne parfaitement heureuse, le bonheur parfait. Il n'y a rien à désirer, la personne est parfaitement heureuse.

5 – 6 : Le furet


C'est l'ami qui trahit. 2 – 2 : Le loup, c'était le mal sournois, 4 – 6 : Le serpent, c'était le mal caché qui surgit brusquement, le furet c'est le mal qui vient de l'ami, d'où il ne devrait pas venir. C'est caractéristique : la trahison d'un ami, de quelqu'un qui devrait vous protéger. Si par exemple vous devez craindre la police, qui devrait normalement vous protéger, cette image ça pourra être la police.

Sixième série

6 – 1 : La mère

La mère est belle, riche, et a des richesses cachées en elle. Les richesses sont là et il suffit de les faire venir. C'est beau et riche, il n'y a pas d'empêchement.

6 – 2 : La sorcière


C'est un grand mal, une personne très malveillante, particulièrement une femme.

6 – 3 : Le céleste dragon bleu


C'est un grand dragon très puissant et qui joue dans le ciel. L'aspect de ce dragon, c'est ça le sens, grand, beau, très puissant, c'est le bien très grand...

6 – 4 : L'esprit de la forêt (féminin)

Le maximum de mal, le plus grand mal, catastrophique, inévitable et irrémédiable, définitif : par exemple une paralysie complète, la guerre, la mort d'un soutien de famille.

6 – 5 : La montagne céleste


C'est la montagne sur laquelle habitent les dieux. Le sens peut être est au dessus de la question, non seulement le contentement, mais le contentement qui ne pourra pas être entamé. Mais la question pourra devenir indifférente, exemple : « aurais-je un vélo ? » et vous aurez une voiture.

6 – 6 : Le nœud coulant


L'image définitive : le nœud coulant sans pouvoir le trancher (sans le couteau qui l'accompagne sur l'image 1 – 4). C'est la chose absolue, soit la mort, soit jusqu'à la mort. S'il y a des choses bonnes, alors tu les auras jusqu'à la mort.

***********

Ce texte est la mise au propre de mes notes manuscrites vieilles d'une cinquantaine d'années. Je n'ai pas changé le sens des phrases, mais les ai parfois précisé ou amélioré leur syntaxe ou ponctuation.

On peut toujours s'inquiéter de connaître l'avenir. Mais il faut d'abord et avant tout déterminer quelle est la meilleure conduite possible à avoir.

Ces images, leur explication symbolique, représentent de toutes façons – qu'on y croit ou non, – un témoignage intéressant sur la culture du Tibet. Il mérite de ne pas être perdu. C'est pourquoi j'ai tenu à reproduire ici mes notes. J'ignore si cet oracle a été conservé par ailleurs. Je l'ai cherché sur Internet et ne l'ai pas trouvé.

Beaucoup de richesses culturelles tibétaines ont été anéanties depuis le début du XXème siècle, par exemple durant la « Révolution culturelle » chinoise. Aujourd'hui, cet oracle n'existe peut-être plus au Tibet.

Basile, philosophe naïf, Paris le 29 octobre 2015


तिब्बती ओरेकल
orakull tibetian - tibetische oracle - Tibetan oracle藏甲骨文 - チベットオラクル - திபெத்திய ஆரக்கிள் - Tibeteko oracle - Θιβέτ μαντείο - Oracle tibetan - tibetský věštec - тибетски оракул - Tibet kehanet - พยากรณ์ทิเบต - Kiole ni mimọ-julọ li - тыбецкі аракул - Tibet can ciki - Egumbini Tibetan - tibetansk orakel - तिबेटी दैवी संकेत - tibetský veštec - tibetan orakel - Tiibetin oraakkeli - Tibeto Oracle - ahurewa Tibet - тибетський оракул - Oracle Tibéidis - tibeti oracle - Tiibeti oraakel - oracle tibetano - тибетский оракул -



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire